Moonlight Shadow

 

L’Attaque du Cheval de Fer

The-Silenced-War-Whoop-1100x790

 

Le vendredi 28 Juin au Fort de Mons à l’occasion de la Nuit de l’Ombre. 5 représentations de 10 minutes entre 18h et minuit.

Avant-goût de notre premier spectacle d’ombres que nous présenterons durant la prochaine saison

 Entrée Gratuite

Le chemin de fer passera à Frontier-City. Dans le Frontier-Post, c’est écrit. Pour les chercheurs d’or du coin, c’est une bonne aubaine, on n’est jamais contre l’attaque d’un train pour arrondir les fins de mois. Pour les Indiens, l’annonce de l’arrivée du Cheval de Fer fait grand bruit.  Il arrivera durant la nuit de pleine lune quand le Grand-Aigle aura crié trois fois, les visages pâles veulent le faire passer par notre village, il faudra se battre et honorer la mémoire des ancêtres.

Mise en scène : Vincent Bonnet

Assistant à la mise en scène : Arnaud Vatinel

Avec :

Gaëlle Dupont : La Squaw

Audrey Leloire : Injun Joe

Natacha Demant : Mac Bain

Agnès Cottey : Jack

Isabelle Santerre : Daisy

 

La thématique du chemin de fer apparait dès 1903 dans le western, avec le film qui est généralement considéré comme le premier du genre : Le Vol du grand rapide raconte en effet l'attaque d'un train par une bande de bandits. Depuis lors, le train n'a jamais cessé d'être présent dans les westerns. Sa fonction première est d'introduire dans le film une sorte de deus ex machina qui, à la différence de celui du théâtre classique, ne vient pas nécessairement pour apporter un dénouement heureux.

Plus fondamentalement, dans le western, le train symbolise le plus souvent l'irruption de la modernité dans le monde sauvage du Far-West. 

Cette ambivalence du rôle du chemin de fer dans le western tient notamment au fait que le développement ferroviaire a joué un rôle déterminant dans l'abolition de la Frontier, qui signe la fin du vieil Ouest et de son mode de vie64. Ainsi, l'apparition du chemin de fer dans le western est-il souvent le signe annonciateur de la fin de l'époque qui sert de cadre à la plupart des westerns

Le système du western repose essentiellement sur la notion américaine de frontier, que le mot français frontière traduit imparfaitement. La ligne-frontière correspond à boundary, alors que la frontier est la limite de l'écoumène, marquée par l'esprit pionnier et une loi très relative. Le Far West (Ouest lointain) est considéré comme une terre aride, hostile, où la loi n'a pas encore réussi à s'imposer. Les immenses plaines occidentales ne sont pas sous la maîtrise des États-Unis.

L’arrivée et le tracé du « cheval de fer » comme les indiens nommaient les trains, annonceront la fin de leur règne sur les grandes plaines